Polyglossie

Calligraphie chinoise et japonaise - Humeurs d'un polyglotte

vendredi, septembre 19, 2008

Crise


危機 kiki, wēi jī - crise
.
Ce mot illustre le phénomène de réinterprétation populaire du sens, alors que l'étymologie réelle est plus "mécanique". C'est la relecture qui rend ces caractères intelligents.
危 représente un homme sur une falaise, avec 卩pour décrire l'homme. Ce dernier élément devient facilement une sorte de 己 ou 巳 en cursif. Objectivement, ce dernier élément est indifférencié, il est juste là pour boucher le trou, déformé car n'apparaissant pas comme porteur de sens au calligraphe moderne.
機 est, quant à lui, formé d'un signifiant arbre 木 car les machines étaient faites en bois, mais la partie droite 幾 est un simple phonétique. Or, l'étymologie populaire y voit un homme 人 devant un métier à tisser formé de deux 幺 et d'un 戈 interprété comme une navette ou un outil en métal. On peut ainsi voir dans 機 un homme en train de tisser son avenir face au danger, ce qui rejoint le sens second du caractère : opportunité. Une crise, sens global de 危機 devient alors un sage équilibre entre la force destructrice du danger et la force constructive de celui qui reconstruit après une crise. La chance de reconstruire est inhérente à toute desctruction, tout chaos recrée à nouveau et l'homme peut y participer. La crise devient ainsi un concept philosophique.

6 Comments:

At 15:33, Anonymous Florent said...

Merci élie, très intéressant

J'avais fait une analyse étymologique du danger weixian, qui recoupe bien avec tes éléments.

http://florent.blog.com/1998486/

j'ajoute juste le commentaire de wenlin sur le wei qui fait le lien avec le caractère du désastre 厄 :
"The resemblence to 厄 è 'disaster' is coincidental, but the re-interpretation of 危 as "a ⺈( 人) person on the brink of a 厄 disaster" is irresistable."

 
At 21:37, Anonymous Anonyme said...

Bonjour Elie,

Par avance, désolé de t'importuner car je te poste ce comm pour poser une question, mon inscription sur lechinatown ne semblant pas fonctionner.

On trouve parfois en bordures de textes ou même parfois sur des gâteaux chinois des cadres à l'encre rouge, avec des sortes de motifs dans les coins. J'aimerai savoir si cela a un nom, et plus particulièrement si ces motifs dans les coins ont un nom.

Encore une fois pardon de te déranger pour si peu, mais si par hasard tu aurais la réponse, mon adresse : gauthier_geoffrois@msn.com

Bonne continuation.

 
At 19:27, Blogger ElieDeLeuze said...

A priori, c'est simplement le sceau, tampon à l'encre rouge qui sert de signature en Chine et au Japon. Mais je ne suis pas sûr de comprendre ce dont vous parlez.

Florent, c'est toujours difficile de voir clair dans les caractères... c'est justement ce qu'on aime, non ?

 
At 12:47, Blogger tubermamie said...

Pas de nouvelles depuis septembre. Est ce que tu es là ou bien es tu parti en voyage ? Tes calligraphies me manquent.

 
At 10:36, Anonymous Florent said...

Oui élie, les caractères laissent beaucoup de place, ils sont "loose" dirait un anglais, ils ont un champ sémantique immense, presque infini, et c'est toute leur beauté !

C'est vrai que tu ne publies plus beaucoup (moi non plus, je suis très occupé). Quand nous reviendras tu ?

 
At 12:16, Blogger ElieDeLeuze said...

Ah vous êtes gentils. Il se trouve qu'une panne de scanner m'a forcé à l'abstinence deux semaines, et cela m'a donné un peu de recul. J'ai pris un peu de temps pour me demander comment continuer ce blog sans radotter. Dans le texte comme dans les images.
En plus, j'ai fait des formats plus longs qu'il faudrait que je photographie.
Ca continue, donc !

 

Enregistrer un commentaire

<< Home