Polyglossie

Calligraphie chinoise et japonaise - Humeurs d'un polyglotte

lundi, décembre 15, 2008

Beauté

天衣無縫 ten.i muhô - Les habits du ciel n'ont pas de broderie

Beauté de la nature, cliché de tout discours sur le Japon en général. L'idée est toute simple : l'homme peut coudre et broder tout ce qu'il veut, la beauté précède sa main. Admirer l'art de l'ornementation n'a rien de honteux, mais l'esthétique pure prend sa source dans une nature qui se passe très bien du perfectionisme technique de l'homme. Ce que j'en retiens, c'est surtout que l'intervention de la main de l'homme est inutile, et que tout acte de création humaine est ainsi un esthétisme gratuit, sans autre finalité que la modestie de la création. L'homme n'est pas indispensable. Le monde est très bien sans lui. Il est même beau sans lui. Le calligraphe procède alors de la réconsiliation entre le signe et le représenté. L'écriture est un artifice humain, l'art de la calligraphie s'attache à rendre au signe la nature du représenté. Le calligraphe ne crée pas de la beauté humainement, il rend de la beauté naturellement.

2 Comments:

At 23:52, Blogger lin said...

J'aime beaucoup ce que tu écris. Merci.Continue.

 
At 13:48, Blogger ElieDeLeuze said...

Merci à toi de passer me voir, je continue à montrer le cours de mon apprentissage et de le faire partager.
meilleurs voeux.

 

Enregistrer un commentaire

<< Home