Polyglossie

Calligraphie chinoise et japonaise - Humeurs d'un polyglotte

lundi, novembre 12, 2007

Vers le ciel

冲天 chûten, chōng tiān - monter vers le ciel

Le mystérieux 冲 devient 沖 en japonais ou en traditionnel, mais il est attesté depuis des temps anciens aussi. Le trait fluide et direct de la cursive ne se préoccupe pas trop du nombre exact de points, car ce qui importe est surtout la proportion de la clef liée à l'élément de droite. Il me semble qu'une longue ligne de 氵plomberait le caractère qui aspire au mouvement inverse. Je suis donc reconnaissant aux Chinois d'avoir garder le souvenir de la clef de l'eau à deux points. Afin de préserver la légèreté du sens et rester dans les nuages, j'ai préféré le format horizontal, qui se lit d'ailleurs de droite à gauche.

2 Comments:

At 11:55, Anonymous Tjeri said...

La clef à deux points, dite "nisui" en japonais, n'est pas celle de l'eau mais celle de la glace.

 
At 19:45, Blogger ElieDeLeuze said...

Merci de ta visite,
sur un lechinatown.com, il y a une discussion sur le sujet dans la section étymologie. C'est assez "fouillu" comme histoire, mais c'est passionnant. La langue moderne, aussi bien chinoise que japonaise, ont en effet fixé l'usage : deux points pour la glace, trois pour l'eau. Mais historiquement, il y a plusieurs variantes et plusieurs origine, notamment l'eau à deux points et un ancien "deux" qui a été stylisé en glace aussi.
De plus, en calligraphie, ce n'est tellement une question de points en cursive. Les caractères 沖 et 冲 sont tous les deux répertoriés dans ce même sens de "s'élever vers le ciel", la distinction entre eau et glace est un aménagement assz récent.

 

Enregistrer un commentaire

<< Home