Polyglossie

Calligraphie chinoise et japonaise - Humeurs d'un polyglotte

dimanche, décembre 09, 2007

Continuum stylistique


Les trois styles calligraphiques kaisho/kaishu, gyousho/xingshu et sousho/caoshu sont définis dans leurs principes, mais en pratique, il faut voir une ligne continue de la rigueur concentré à la spontanéité fougueuse, que chaque calligraphe doit apprendre à apprivoiser pour y mettre ses propres limites entre les styles.

A titre d'exemple, le caractère 子 enfant, fils en kaisho/kaishu,



sousho/caoshu,


gyousho/xingshu.







2 Comments:

At 09:43, Anonymous Liu said...

Et est-ce que ces efforts t'aident à apprivoiser ta spontanéité fougueuse, ton impétuosité dans la vie ? C'est drôle, cela me fait penser aux daoistes...:-)

 
At 11:45, Blogger ElieDeLeuze said...

Ah oui, c'est complètement tao. Pas de doute sur ce point :-D
Tu sais, les exercices ont une influence profonde sans que l'on s'en rende compte immédiatement. Mais on finit par intégrer des réflexes, et chaque nouveau tracé renvoie à tous les autres avant. On peut dire apprivoiser, mais la fougue reste la fougue, surtout chez un jeune étudiant comme moi (en terme de calligraphie).

 

Enregistrer un commentaire

<< Home