Polyglossie

Calligraphie chinoise et japonaise - Humeurs d'un polyglotte

samedi, juin 14, 2008

Couronné



戴 tai, dai - couronné


J'ai beau prêcher la modestie de l'élève, je me prends les mains dans le sac à tamponner mes exercices d'un sceau rouge comme si c'étaient des vraies. Au moins, je sais que tout cela n'est pas très sérieux. Entre la vraie et la fausse modestie, je préfère signer ce que je fais convenablement, même si c'est un sceau immodeste, sans me faire d'illusions. On peut être fier de son travail quel que soit son niveau. Il suffit de ne pas oulier ce dernier. Mon sceau est alors une forme de respect : quitte à signer, autant le faire à la chinoise.




Sigillaire sur papier.

2 Comments:

At 00:56, Anonymous Chris-Tian Vidal said...

Je rêve devant ces signes. Connaissez-vous Fabienne Verdier?

 
At 10:11, Blogger ElieDeLeuze said...

Merci de votre visite, et rêvez le pinceau à la main ! :-D
J'ai déjà exprimé mon sentiment sur F. Verdier, c'est une artiste très talentueuse, mais elle ne fait plus de calligraphie maintenant. Elle intègre les techniques et l'esthétique calligraphique dans l'art contemporain, ce n'est pas ce que j'aime.

 

Enregistrer un commentaire

<< Home