Polyglossie

Calligraphie chinoise et japonaise - Humeurs d'un polyglotte

lundi, juin 19, 2006

Exercices


Je n'ai pas fait que pester contre des prétentieux ce weekend (voir entrée du 18 juin), je me suis aussi remis au travail. Après le cours de calligraphie, c'était comme un souffle d'énergie, et j'ai vite repris les pinceaux. J'essaie toujours de mener de front l'apprentissage du style courant gyôsho en plus des bases de régulière kaisho. Je suis maintenant beaucoup plus exigeant avec moi-même en régulière, depuis le temps que j'en fait, je dois absolument être capable d'arriver à une maîtrise des techniques de base. La prof semble de cet avis, ce qui est encourageant, évidemment. Elle ne me corrige plus vraiment en régulière, elle me laisse juste tracer quelques caractèrs devant elle pour être sûre et surveiller la position du dos. Je le sais, alors je fais attention. Le fait est que quand on se tient bien droit, on trouve le calme plus facilement, le bras est plus libre pour bien mener les mouvements jusqu'au bout, et c'est la seule façon de faire des traits verticaux bien droits. La formule en régulière 山高水長 - sankô suichô - est un extrait d'un poème chinois, où Li Bai parle de hautes montagnes et de longs cours d'eau. Elle offre une grande variété de traits, et il y a une sorte d'équilibre contemplatif entre les deux éléments d'un côté, la montagne et l'eau, et les deux adjectifs qui les décrivent de l'autre, haut et long. Cela suffit à évoquer un paysage chinois classique dans sont entier, y compris les non-dits entre les éléments, ces vides blancs sur les peintures traditionnelles, si essentiels à l'harmonie de la composition.

Je fais ce mois-ci l'exercice en courante gyôsho que j'avais essayé expérimenté en cursive sôsho il y a quelques semaines (voir entrée du 31 mai) - 魚遊水底涼 - Les poissons jouent au fond de l'eau, ou traduit en japonais 魚が涼しそうな水の底で遊んでいる - Uo ga suzushisôna mizu no soko de asonde iru. Je préfère en rester au style courant gyôsho cette année, et envoyer sagement tous les mois le même type d'exercices, ça donnera une idée très précise de mon niveau à mes correcteurs. J'attends d'ailleurs toujours avec impatience leur verdict : normalement, quand on n'est pas vraiment débutant, on obtient un grade de référence assez rapidement. Les grades japonais s'appellent les kyû, 級, c'est comme dans les arts martiaux. Ce n'est pas très important au début, ça ne devient sérieux qu'au dixième degré, qui correspond à un diplôme de formation de base en calligraphie. C'est pas pour tout de suite, ç a prend un certain temps...

6 Comments:

At 15:48, Anonymous Calcifer said...

J'ai longtemps hésité avant de poster un commentaire... n'ayant pas la fibre littéraire, je ne saurais écrire quelque chose de joli comme le font les autres! Mais je tiens à te remercier ElieDeLeuze-san pour toutes ces belles calligraphies, que j'ai beaucoup plaisir à admirer. On dirait des kanji vivants, c'est fascinant. Bonne continuation!

 
At 11:33, Anonymous Anonyme said...

Superbe!

 
At 14:33, Blogger ElieDeLeuze said...

Merci à vous de vous ouvrir à la calligraphie japonaise et chinoise. Je serais heureux que mon petit blog nourrisse cet appétit, pour que vous découvriez les vrais Maîtres qui font des calligraphies de bien meilleure qualité que moi.

 
At 18:04, Anonymous kaïkan said...

C'est intéressant d' observer les deux écritures en cohabitation, l'une enracinée comme un arbre, l'autre fluide comme de l'eau...
Je n' y connais rien en calligraphie chinoise ou japonaise, ce qui, d'un autre côté me laisse l' opportunité d'apprécier " intuitivement" tes exercices...
Tes partages et l'authenticité que tu y mets sont généreux et sans fioriture...
Merci à toi, Elie...

 
At 01:32, Anonymous Anonyme said...

Tu es déjà devenu un expert en calligraphie chinois-japonais. Dommage qu'il n'y a pas de profile ou bio pour qu'on puisse savoir un peu plus sur toi. Pourquoi tu as décidé d'apprendre le chonois et le japonais?

 
At 02:26, Blogger ElieDeLeuze said...

Je me suis intéressé au japonais et au chinois essentiellement pour la calligraphie. Le but est avant tout d'avoir accès à ce monde pour pouvoir y trouver modestement ma place. Et puis le hasard est étrange... je viens aussi de donner un élément de réponse plus intime dans mon nouvel article de ce soir!

 

Enregistrer un commentaire

<< Home