Polyglossie

Calligraphie chinoise et japonaise - Humeurs d'un polyglotte

dimanche, octobre 01, 2006

Clair de lune


Une lune lumineuse juste au dessus des crêtes des Alpes, l'air de l'automne et la blancheur du disque lunaire. Notre professeur de calligraphie fut inspirée et nous offrit ce vers de style chinois. Elle nous a donné un peu de ciel, de douceur et de nostalgie. Quel merveilleux exercice.

J'avoue que je ne suis plus trop intéressé par la régulière, en ce moment. Je pense devoir tenter de faire un bout de chemin vers plus d'expressivité, plus de relief que dans les modèles strictes de la régulière. C'est pourquoi je me consacre essentiellement à des exercices de cursive. Ce ne sera certainement qu'une étape, et il ne fait aucun doute que je reviendrai plus tard à des exercices plus technniques afin de progresser encore. Mais je crois que le temps est venu de travailler la part artistique de la calligraphie, avec mon niveau technique actuel. Je sens les encouragements teintés d'impatience de la prof, alors autant lui faire confiance et me faire confiance aussi. Je pense souvent à son étrange compliment : ma calligraphie est obéissante. Il est grand temps de chercher à donner un peu plus à ceux qui regarde mes exercices, et d'oublier, le temps d'un trait, le long chemin que j'ai encore à faire techniquement.

Depuis ce drôle de compliment, je me suis beaucoup demandé ce que je voulais vraiment donner aux autres en faisant de la calligraphie. Si c'est pour illustrer un catalogue de techniques, cela a déjà été fait bien mieux que je n'y arriverai jamais. Alors qu'ai-je donc attendu pour aller au delà ? Pourquoi autant de timidité sur le papier alors que je fais justement un blog pour afficher la pratique de cet art. Je suis en train de redécouvrir que la calligraphie est un art, même quand on n'est encore qu'un élève. La minutie de mon modeste labeur m'avait fait oublier qu'il se pourrait bien que moi aussi, je puisse être capable de création.

4 Comments:

At 22:12, Anonymous Kaïkan said...

C' est cela que je pressens chez toi ... Ose ai-je envie de dire et riche de ce que tu as déjà inscrit dans la sensibilité de tes dogts, ose, apprivoise cette écriture et d' un souffle confiant, impulse aux signes les émotions de ton âme ...
Amicalement...
Kaïkan

 
At 13:36, Blogger Jean said...

C'est un très grand plaisir ...et une grande leçon de lire vos articles jour après jour .
La calligraphie est une véritable ascèse mystique !

 
At 13:38, Blogger Jean said...

Connaissez vous ce blog ?
http://museevirtuel.over-blog.com/

Si vous allez le voir , regardez les pages du printemps dernier consacrées à la calligraphie , je pense qu'elles vous plaieront .

 
At 22:44, Blogger ElieDeLeuze said...

Fabienne Verdier est en effet rapidement devenue une incontournable de la calligraphie chinoise en France. Mais elle est peintre. Et ça change tout.

Je ne critique rien, elle a un talent fou et je suis très impressionné par ce que j'ai pu voir d'elle. Cependant, il y a belle lurette qu'elle ne fait plus de calligraphie au sens strict. Elle intègre son savoir calligraphique à son oeuvre picturale. Quand on compte bien, elle a suivit l'enseignement de son Maitre pendant six ans, c'est beaucoup, mais ce n'est pas décoiffant.

Elle a une démarche très particulière qui m'est tout à fait étrangère pour une raison très simple : je ne suis pas peintre, je n'ai pas d'oeuvre, et je n'ai pas de langage pictural. Ces cadrages, par exemple, sont très occidentaux, et la calligraphie n'est qu'un élément de composition.

C'est très bien comme ça, mais c'est d'un niveau artistique et d'une sensibilité à des années lumière de mes petits exercices sur papier blanc.

 

Enregistrer un commentaire

<< Home