Polyglossie

Calligraphie chinoise et japonaise - Humeurs d'un polyglotte

mercredi, mai 30, 2007

Durer toujours


松竹梅 - matsu, take, ume

Le pin, éternellement vert ; le bambou, qui plie mais ne casse jamais ; le prunier, premières fleurs du printemps toujours renaissant. Voici comment les Japonais voient le mariage. La formule résume les trois vertus d'un mariage réussi, interprétable à volonté. La modernité y voit volontier la fidélité conjugale, les compromis nécessaires et la naissance des enfants.
La post-modernité y verra peut-être l'amour éternel, la tolérance mutuelle et le renouveau permanent de la passion... Les caractères, eux, sont immuables. La calligraphie suspend le temps. Puisse l'amour en faire autant.

3 Comments:

At 18:55, Anonymous Liu said...

Ouh la la Elie, au risque de me ridiculiser à jamais,(si ce n'est déjà fait), je n'arrive pas à déchiffrer ces trois vertus... Sont-elles bien calligraphiés dans le sens : 松竹梅 - matsu, take, ume ou bien ne s'agit-il pas plutôt de 梅松竹, dans cet ordre ? Je ne comprends pas :(

 
At 20:11, Blogger ElieDeLeuze said...

Ah Liu, tu n'es toujours pas habituée au sens de lecture traditionnel en calligraphie? ;-D
Il faut commencer en haut à droite, descencre, et continuer en haut à gauche.
La forme cursive de 竹 est assez déconcertante, mais en y regardant de plus près, c'est logique. Les deux courts traits horizontaux sont liés en un seul.

 
At 21:27, Anonymous Liu said...

bouhhhh, je n'y arriverais jamais... Et si en plus deux traits sont liés en un, mes yeux s'abîment en vain...

Merci Elie, je tâcherai de faire attention à tes pièges la prochaine fois... ;)

 

Enregistrer un commentaire

<< Home