Polyglossie

Calligraphie chinoise et japonaise - Humeurs d'un polyglotte

dimanche, février 11, 2007

La beauté du vent


花鳥風月 - kachôfûgetsu
Fleurs, oiseux, vent et lune - les quatre beautés de la nature.
La conception chinoise de la beauté ne cesse de me surprendre. Je ne suis pas étonné de voir que les fleurs, les oiseaux et la lune trouvent grâce à leurs yeux, ce sont de bien jolies choses en effet. Mais le vent ?
Comme le montre le mot 風景 fûkei, paysage, le sens de l'espace oriental inclut le vide comme entité à part entière. L'espace entre les éléments du paysage est partie intégrante du paysage, comme le blanc du papier d'une calligraphie. Les essais désormais célèbres de l'académicien François Cheng ont largement contribué à faire connaître l'art de la composition chinoise. Le soucis de composition devient obsédant en calligraphie, car le trait seul ne fait pas le caractère. Trouver cette liberté de mouvement en pleine possession de l'espace pour le faire sien et l'occuper juste assez pour affirmer la présence des caractères sans détruire l'espace. Construire le trait, sans détruire le vide. Tel est le sens de la composition. La nature le fait dans le paysage, le calligraphe s'y efforce sur le papier.

1 Comments:

At 13:46, Anonymous Alice M. said...

Mon rêve est de pouvoir un jour photographier la matière du vent...

 

Enregistrer un commentaire

<< Home